Salle de musiques actuelles le Quai M, à La Roche-sur-Yon

Construction d'une salle de musiques actuelles :
- salle de spectacle de 874 places
- club de 198 places
- 5 studios de répétition

projet en cours de réalisation en tant qu'architecte mandataire

La Roche-sur-Yon (Vendée)

Quand

Juillet 2018 - en chantier - livraison printemps 2022

Pour

L'agglomération de La Roche-sur-Yon

Conçu par

Compagnie architecture (sous le nom Chloé Bodart / Construire) (mandataire)

Avec

Ligne BE (bet structure), Hoeco (économiste), T&E Ingenierie (bet fluides), Beg (bet VRD), Acoustex (bet acoustique), Daniel Sourt (scénographie technique), Malte Martin (intervention artistique)

Surface

2 826 m²

Montant des travaux

5 830 000 € HT

Entre des voies ferrées, un parking et un futur lotissement, une nouvelle aventure culturelle d’ambition métropolitaine nait sur une ancienne friche ferroviaire : l’édification d’une salle de musiques actuelles. La vie d’un lieu de transit et de mouvement des marchandises est remplacée par un flux joyeux et sonore.

Un objet contemporain de béton et de bois, rayonnant sur un large territoire, qui devient un véritable signal culturel et festif.

Le projet tire parti d’une contrainte majeure pour une salle de musiques actuelles : l’acoustique. Nous devons assurer une étanchéité acoustique parfaite par rapport aux tiers et protéger des bruits extérieurs (liés notamment à la proximité des voies de chemin de fer), afin d’assurer une qualité de diffusion et d’enregistrement excellente. La matérialité choisie pour la construction des salles de diffusion reflète la réponse la plus performante à cette contrainte acoustique : le béton armé. Ce choix est visible et lisible en façade : le béton compose le socle du bâtiment et l’enveloppe des deux salles de diffusion.

En contrepoint, nous ouvrons le bâtiment avec des terrasses et balcons, des doubles hauteurs permettant d’offrir une généreuse lumière dans les lieux de vie. La matérialité s’allège et devient structures bois, offrant d’autres ambiances, d’autres usages. Se développe ici une vie foisonnante et lumineuse autour des salles de concert : l’accueil, le bar, le foyer des artistes et des professionnels.

Un toit en plissé coloré sur une charpente bois permet de recouvrir les deux salles de diffusion, de protéger les espaces extérieurs et d’unifier l’ensemble pour devenir un élément remarquable et remarqué.

Le chantier du Quai M devient l’occasion d’activer une permanence architecturale. Présente sur site au quotidien, la permanente tisse de précieux liens entre les différents acteurs du projet, désamorce d’éventuelles tensions, ouvre le chantier au public et partage le projet lors de visites aux curieux, voisins, scolaires, et professionnels… et facilite l’organisation de temps forts uniques, comme un concert inoubliable du Green Line Marching Band dans la grande salle encore en travaux.

Documenter le chantier en temps réél

L’ouvrage “Ecouter, assembler. Quai M, un chantier habité par Compagnie architecture à La Roche-sur-Yon”, publié aux éditions B42, est une enquête polyphonique racontant le projet singulier du Quai M : les enjeux et l’histoire de la commande, la conception du bâtiment, et un chantier habité par une permanence architecturale.

Conçu par Edith Hallauer, Julia Vallvé et Compagnie architecture, l’ouvrage est mis en page par le studio de design graphique deValence, illustré avec des photographies de David Fugère, et réalisé avec le soutien de l’association Fuzz’Yon et de l’Agglomération de La Roche-sur-Yon.